Poésie Ital

Poésie Ital

Poèmes en musique


J'vous ai apporté un maque rond

Enregistrement du fond du cellier...
Pour nous tous, qui ne sommes rien... Rigolons un peu...

 

  1. J'vous ai apporté un maque rond
    Parce que les autres sont périssables
    Puis un maque rond c'est tellement bon
    Bien que ses idées soient détestables
    Teintées de discrimination
    J'vous ai apporté un maque rond
  2. J'espère qu'on pourra le promener
    En marche aux pas cadencés
    On ira voir passer
    Les lois à la radicale assemblée
    Quelle belle saison pour les grands patrons
    J'vous ai apporté un maque rond
  3. Si vous saviez ce qu'ils sont fiers
    D'pouvoir voter à tour de bras
    Ceux qui s'essuient pas l'derrière
    Et qui voudraient nous apprendre à faire caca
    Le monde est plein de polissons
    j'vous ai apporté un maque rond
  4. Oh oui fion est moins beau qu'lui
    Oh oui fion il est moins beau
    C'est vrai qu'son image est terni
    C'est vrai qu'on dit qu'c'est un escroc
    Ça vous avez mille fois raison
    Heureusement qu'on a un maque rond
  5. Mais le v'là dans son palace
    A l'étuvée en père peinard
    Mais dîtes moi qu'c'est par hasard
    Qu'il y a là qu'des pleins d'actions
    Vous voulez qu'je cède la place?
    J'avais pourtant voté maque rond
  6. Mais bonjour M'Dame La Peine
    J'ai ici le programme du maque rond
    J'vous jure qu'ses idées sont détestables
    Mais le seul atout d'un maque rond
    C'est d'être plus présentable
    C'est à croire qu'on nous prend pour des cons
    Et qu'ça nous est agréable...

 

Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé serait purement fortuite...

 

 


05/07/2017
0 Poster un commentaire

Seuls II

 

Seuls II

 

Nous sommes seuls, incarcérés

Sous les mêmes étoiles

                               Pas dans les mêmes chaussures

                               Pas sous les mêmes sépultures

Dans des sociétés de propagande

Où les états multiplient les divisions

                En prônant la sacro-sainte croissance

                Le phallus du P.I.B érigé

 

Nous sommes seuls, convaincus,

Sur de rien, au courant de tout

                                Plus raisonnables que charitables

                                Fondus dans la même publicité

Fines éducations protocolaires

Sur les bancs de nos écoles commercialisées

                Pour modeler nos futures élites

                En standards d’ombres écervelées

               

Nous sommes seuls, cultu-vulgarisés

Sous les mêmes étoiles

                               Pas dans la même lumière

                               Pas sous le même régime

Fines technologies jalousées

Cœurs oubliés dans la confusion des écrans

                Entre les mains d’aciers du progrès

                Dans l’antichambre du nouvel ordre mondial

 

© Franck RAPIN – Novembre 2015

ISBN     978-2-9553582-0-7


04/02/2017
0 Poster un commentaire

Chaos

 



Chaos

 

La marée monte et les échos

Les échos se brisent

Comme un destin fragile,

L’avenir nous tranche la gorge

 

La marée se charge de sang

Les échos s’éteignent

Les nuits sont calmes, silencieuses

Mais tellement meurtrières

 

On a couru sans cesse, sans savoir

Nous avons créé, procréé

Sans cesse, sans savoir

Qu’un jour il serait trop tard

 

Jetons nous la pierre

Que la guillotine s’élève

Qu’elle chante face à nos nuques

Et achève sa représentation 

 

© Franck RAPIN – Octobre 2015

    ISBN   978-2-9553582-1-4  

 

 


16/01/2017
0 Poster un commentaire

S'endormir

S’endormir

 

S’endormir au seuil de la raison

Sans aucune mission sur terre

                               Ou bien dans les airs

                               Ou mille pieds sous terre

Entreprenant le génocide

Du cortège de mes rêves

                               De mes espérances

                               De mes frayeurs

                La conscience du sommeil

                Mène à la méditation

                               Reposant mon corps

                               Éveillant mon esprit

Quitter l’infini pour trouver le néant

Oubliant trop peu de temps mon destin

                               L’innocence de l’aube

                               Mon pénitencier

                La conscience de l’existence

                Mène à l’échafaud

S’endormir au seuil de la folie

Plonger corps et âme dans l’inconscient

                               Décliner tout lien avec la réalité

                               De l’homme à l’être

Oublier mon tripalium,

Dans la somnolence rafraîchissante

                               Des sommets de l’Eden

                               Le confort d’un sourire

                Du sein d’une femme

                S’endormir chaque soir

                               Enfant… 

 

© Franck RAPIN – Octobre 2015

   ISBN   978-2-9553582-1-4  


07/01/2017
5 Poster un commentaire

Pensée Ital

Pensée Ital lu par Albert Guignard sur un air de djembé

Pensée Ital

 

Nous avons le regard sombre
D'un animal contraint
Aux frontières d'une réserve
Mais aux contours de nos territoires,
Que nous n'hésiterons pas à défendre,
Vous distinguerez les crinières
Broussailleuses et sauvages
De nos libres pensées

 

© Franck Rapin - mars 2016

 


28/04/2016
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser