Poésie Ital

Poésie Ital

Apparences

Extrait du recueil - Le sortilège des simplets (1992 - 2003)

 

Apparences

 

Dis-moi qui tu es

Je te dirai à quoi tu ressembles

Nous sommes prisonniers d’un corps

Que l’âme ne peut renier sans se déchirer

 

Dis-moi qui je suis

Et n’ai pas peur de m’injurier

Puisque tu en éprouves le besoin

Que les institutions t’y autorisent

 

Ne me dis pas qui tu es

Seuls les actes sont révélateurs

Fais-moi porter ton habit

Marcher aux pas, te voyant, renier ma patrie

 

Ne me dis pas qui je suis

Ton âme est déchirée

Puisque tu vis enfermé

Parvenu, dans la secte la plus meurtrière

 

Ne me dis pas qui tu es

Ne cherche pas à savoir qui je suis

La seule erreur dans cette histoire

C’est qu’on nous ait obligés à nous rencontrer

 

Ne me dis pas qui je suis

Toi carré, tu sembles mais tu ne l’es pas

Toi frustré, il me semble que tu trembles

Sur ton piédestal chancelant  

 

Ne me dis pas qui tu es

Continue à protéger

Les apparences comme tu peux

Et n’oublie pas que penser c’est désobéir…

 

© Franck RAPIN – Novembre 2015

 ISBN   978-2-9553582-1-4  



28/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres